mercredi 13 août 2008

n°379- Journal de Palestine- 02-08 au 12-08 - G21- Les Etats-Unis sont responsable de la situation à Gaza



-------- Message original --------
Sujet: n°379- Journal de Palestine- 02-08 au 12-08 - G21- Les Etats-Unis sont responsable de la situation à Gaza
Date: Wed, 13 Aug 2008 16:17:16 +0200
De: Marc Lemaire <fa029559@skynet.be>


 
                                          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.
     Sa diffusion est un acte de résistance.
                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.

                                      Les informations contenues dans ce journal sont obtenues par la lecture quotidienne des journaux en ligne suivants:
          (Afp - Ats - Ap - Reuters, Al-manar - Chine nouvelle (Chine) ) CPI - IPC - Novosti - PNN - Wafa - Sana - Radio Chine internalionale - Al Manar & XINHUANET 
 et Al-Oufok : Mouvement Démocratique Arabe


                       Journal de la Palestine                                  
                                                    N°379                                                                                          02-08 au 12-08

                                                                                                                                 Par M.Lemaire

 


Vous retrouverez ce journal 

b) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

c) sur le site de Robert Bibeau :  : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire

Tiré à part

Les Etats-Unis sont responsable de la situation à Gaza 

Les Etats-Unis, responsables de la poursuite de la colonisation

Accorder aux troupes d’Abbas des munitions, c’est semer la zizanie, dit Abou Zohri

Koreï n'exclut pas de demander un Etat binational avec Israël.

Olmert propose un retrait israélien de 93% de la Cisjordanie, selon Haaretz.

Résistance

Détails par région:

Décompte des pertes humaines

1 Politique Palestinienne (en Palestine toujours occupée)

2 Politique Israélienne

3 Politique internationale des territoires occupés 

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

5-1 Gaza-assiegee-Le-monde-ne-peut-plus-attendre-Les-habitants-de-Gaza-non-plus

5-2 Les-Palestiniens-enregistrent-la-violence-de-l-occupation-israelienne.

5-3 La décision Us de qualifier Al-Aqsa de terroriste est une aberration.

5-4 Les Palestiniens enregistrent la violence de l'occupation israélienne sur vidéo.

6 Les brèves

6-1 Crimes de guerre dans la bande de Gaza : Israël se bat contre les mandats d'arrêt espagnols.

6-2 L'armée israélienne et le Shin Bet discutent sur la conduite à tenir au sujet de la trêve à Gaza.

6-3 Le candidat qui veut le job d’Olmert voulait autrefois « tuer 70 Palestiniens par jour »

6-4 Abdallah Barghouty : les geôliers se vengent sur lui pour la libération de Samir Qintar.

6-5 Des réfugiés palestiniens refusent le retour en Iraq.

6-6 Cérémonie pour saluer les bateaux défiant le blocus israélien.

7 Dossier

7-1 Point de vue de Samah Jabr : « Terrorisme » au bulldozer ? Tout dépend de qui est dessus et qui est dessous.

8 Déclaration,

courrier des lecteurs & témoignage

8-1 Jeff Halper : Un Israélien à Gaza.

8-2 Hamas : Les sécuritaires d'Abbas et les forces de l'occupation ont perpétré dix assassinats contre Al Qassam.

8-3 Le lieutenant-colonel Omri Borberg aurait été démis pour avoir ordonné de tirer sur un Palestinien menotté.

8-4 Mofaz et Livni veulent éviter un scrutin anticipé en Israël.

8-5 Pénurie d’argent liquide dans la Bande de Gaza.

9 Analyse - Géopolitique et stratégie

9-1 L’AP tourmente les Palestiniens pour le compte d’Israël.

9-2 Khaled Amayreh : La dernière confrontation entre le Hamas et le Fatah dans la bande de Gaza a élargi le gouffre qui sépare les deux plus grands mouvements politiques palestiniens.

 


Tiré à part :

 Les Etats-Unis sont responsable de la situation à Gaza  

Le mouvement de la résistance islamique de la Palestine (le Hamas)à a considéré les Etats-Unis comme responsables de l'insécurité et des violences dans la bande de Gaza et des entraves mises devant le début des dialogues interpalestiniens. Le Porte-parole du ministère des Affaires intérieures du gouvernement élu palestinien, Aiha b al-Ghassin a confié au journaliste d'Al-Alam que le Hamas souhaite l'établissement de la sécurité et de la stabilité à Gaza mais que Washington, en faisant pressions contre l'Autorité autonome, empêche la réalisation de cet objectif. "Le Hamas est prêt aux négociations avec le Fatah si ce dernier ne voulait pas être dans le camp israélo-américain.", a-t-il indiqué.

04/08/2008

http://www.alterinfo.net/index.php?action=breve&id_article=1004411&PHPSESSID=4a0d6e732c901949e79076339bea252b

 

Les Etats-Unis, responsables de la poursuite de la colonisation

10-08

Tissir Khaled, membre du bureau politique du Front démocratique pour la Libération de la Palestine, FDLP, rend les Etats-Unis responsables, de la poursuite de la colonisation de la ville de Qods et de la Cisjordanie. "Sans soutien formel de Washington, sur le plan politique, diplomatique et financier, le régime sioniste n'est pas en mesure de coloniser la Palestine, a-t-il jugé avant d'évoquer l'enveloppe annuelle de 2.8 millions de dollars d'aide américaine destinée à Israël.

10 Août

http://french.irib.ir/index.php?option=com_content&task=view&id=12168&Itemid=9

 

Accorder aux troupes d’Abbas des munitions, c’est semer la zizanie, dit Abou Zohri

Le général US Dayton avait conseillé de munir l’autorité palestinienne de munitions militaires.

Et l’occupation israélienne a donné le feu vert. En fait, le général américain Dayton avait informé l’autorité palestinienne de l’accord de l’Entité sioniste pour fournir à cette autorité des gilets par balles et des véhicules.

Tout cela pour améliorer sa combativité contre la résistance palestinienne.

Le Hamas voit dans cet acte un nouvel agissement visant à semer plus de zizanie sur la scène palestinienne.

En effet, l’administration américaine soutient un parti contre un autre.

Dr Sami Abou Zohri, porte-parole du Hamas, dans une déclaration dit que dans les propos de Dayton, on comprend clairement que l’autorité palestinienne a pour rôle de mater la résistance palestinienne, au service de l’occupation israélienne.

Ainsi, cette arme n’est pas légale. Au lieu d’être utilisée contre l’occupation, elle est orientée vers le peuple palestinien, insiste-t-il à dire.

Dans le même contexte, le général américain a exprimé, dans des déclarations données à la radio hébreu, aujourd’hui vendredi 8 août 2008, sa satisfaction de la capacité des nouvelles recrues palestiniennes et de leur moral.

08/08/

http://www.palestine

info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s72gJOlyS%2bwZlBJWPqjJGrPbC4iMAaUi54c1uHLMMPCHKrvs0S%2fpBznCT0JkW4AcDJrSYd9Ij7LuEkYqfSfB%2f4bqYnN339UQt4Djoes%2fo%2bF68%3d

 

Koreï n'exclut pas de demander un Etat binational avec Israël.

Ahmed Koreï, l'un des principaux négociateurs palestiniens, n'a pas exclu que les Palestiniens demandent à faire partie d'un Etat binational avec Israël, si l'Etat juif continue de rejeter les frontières qu'ils proposent pour un Etat séparé.

Koreï, qui dirige la délégation palestinienne aux pourparlers avec Israël sous l'égide des Etats-Unis, a déclaré à huis clos devant des militants du Fatah qu'une solution à deux Etats ne pourrait voir le jour que si Israël accepte de se retirer de tous les territoires occupés depuis la guerre des Six-Jours en 1967.

"La direction palestinienne travaille à l'établissement d'un Etat palestinien au sein des frontières de 1967. Si Israël continue de s'opposer à en faire une réalité, la demande palestinienne (...) serait un Etat, un Etat binational", a-t-il déclaré lors de cette réunion dimanche à Ramallah.

Ses propos ont été par la suite diffusés dans un communiqué.

Israël s'oppose à l'idée d'établir un seul Etat en estimant que l'intégration de millions de Palestiniens pourrait remettre en cause son avenir en tant qu'Etat à population majoritairement juive.

Un responsable palestinien a indiqué que Koreï avait aussi déclaré, lors de la réunion, qu'il considérait les pourparlers de paix dans une impasse.

Reuters – 11-08/

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=4888
 Olmert propose un retrait israélien de 93% de la Cisjordanie, selon Haaretz.

Olmert a proposé au président palestinien Mahmoud Abbas un projet d'accord prévoyant un retrait de 93% de la Cisjordanie, affirme mardi le quotidien israélien Haaretz.

Cette information a été démentie par l'Autorité palestinienne alors que le bureau de M. Olmert s'est refusé à tout commentaire.

Selon le journal, M. Olmert a soumis à M. Abbas un projet d'"accord de principe" détaillé portant sur les frontières d'un futur Etat palestinien, sur le sort des réfugiés palestiniens et sur des arrangements de sécurité.

Ce document prévoit un retrait israélien de 93% de la Cisjordanie. En échange des 7% de cette région qu'Israël entend conserver afin d'annexer les grands blocs d'implantations où vivent la majorité des 250.000 colons israéliens, Israël transfèrera des terres aux Palestiniens près de la bande de Gaza. Les Palestiniens recevraient ainsi l'équivalent de 98% de la superficie totale de la Cisjordanie.

Les Palestiniens disposeraient également d'un libre passage entre la bande de Gaza et la Cisjordanie sans contrôle de sécurité israélien.

Interrogé par l'AFP, Mark Regev, porte-parole de M. Olmert, s'est refusé à faire le moindre commentaire sur cette information. Il a, en revanche, souligné que lors de "négociations en cours avec les Palestiniens, des progrès ont été enregistrés sur plusieurs sujets en particulier sur les frontières".

Le négociateur palestinien Saëb Erakat a pour sa part affirmé à l'AFP que l'information du Haaretz était "dénuée de tout fondement". "Il s'agit de demi-vérités utilisées par les Israéliens comme ballons d'essai pour rejeter sur l'Autorité palestinienne la responsabilité d'un éventuel échec des négociations", a-t-il ajouté. "Nous ne sommes pas dans un bazar. Nous voulons un retrait israélien total des territoires occupés en 1967 y compris Jérusalem et un règlement de toutes les questions du statut final conformément à la légitimité internationale", a-t-il poursuivi.

Le porte-parole de M. Abbas, Nabil Abou Roudeina, a de son côté affirmé qu'il s'agissait d'une "vieille offre". "La superficie proposée est inacceptable car tout retrait israélien doit s'effectuer de la totalité des territoires occupés", a-t-il dit à l'AFP. Par ailleurs, le Haaretz a indiqué qu'une fois l'accord accepté, Israël pourra construire sans limite dans les colonies annexées. Les autres implantations situées au-delà de la future frontière seront évacuées.

Leurs habitants recevront des indemnités pour s'installer en territoire israélien ou dans les grands blocs d'implantations promis à l'annexion notamment autour de Jérusalem, ajoute le Haaretz.

Selon le journal, l'accord prévoit qu'Israël aura immédiatement les mains libres dans les blocs de colonies, mais que le transfert des terres ainsi que l'ouverture du libre passage entre Gaza et la Cisjordanie n'interviendraient que lorsque l'Autorité palestinienne reprendra le pouvoir dans la bande de Gaza, contrôlée par les islamistes du Hamas depuis un coup de force en juin 2007.

Le projet stipule que le futur Etat palestinien sera démilitarisé.

AFP 12/-08



                                    02-08 au 12-08: Peuple Palestinien : 1 tué  
                                                              Occupants              :  0 tué



Conflit inter-palestinien

L’OLP compte déclarer "région rebelle" la bande de Gaza

Ce projet consiste à déclarer la bande de Gaza ’"un territoire rebelle contrôlé par des miliciens armés", qui pourrait être privé de tous les services, comme la coordination sur l’approvisionnement alimentaire, les dépenses liées à l’électricité et à l’eau, et le versement des salaires des employés.

L’ANP pourrait suspendre l’envoi de l’argent à Gaza et appeler l’ONU à envoyer ses forces pour libérer ce territoire palestinien.

L’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a envisagé de déclarer la bande de Gaza, actuellement sous le contrôle du Hamas, ’"une région rebelle", a-t- on apprit dimanche de sources bien informées.

Le comité exécutif de l’OLP en a discuté récemment, après que des efforts pacifiques visant à mettre fin au conflit entre la Cisjordanie et la bande de Gaza n’eurent acquis aucun résultat, ont expliqué ces sources.

"Une forte tendance se cristallise au sein de l’Autorité nationale palestinienne (ANP) à Ramallah qui appelle à mettre fin à la situation dans la bande de Gaza par la force", selon les sources.

Pourtant, les dirigeants palestiniens ont l’intention "de donner la dernière chance au gouvernement égyptien et à la Ligue arabe pour convaincre le Hamas à mettre un terme immédiatement à ses attaques et à s’engager dans le dialogue", selon les mêmes sources.

"Mais la porte pour le dialogue ne sera pas toujours ouverte et les dirigeants n’accordent qu’un mois pour ces efforts", ont ajouté ces sources.

11 août

Sources  Xinhua

http://contreinfo.info/

01-08

 Abbas a ordonné à ses forces de sécurité de relâcher tous les partisans du Hamas détenus en Cisjordanie. Vingt-et-un d'entre eux ont été libérés vendredi soir mais plusieurs dizaines restaient en détention, a déclaré un responsable de la sécurité en Cisjordanie occupée..

Le Hamas a dit de son côté avoir relâché plus de la moitié des centaines d'activistes du Fatah qu'il détenait, parmi lesquels dix responsables de ce mouvement, dont Ibrahim Abou an Nadja, arrêté vendredi à Gaza.

Reuters

03-08

Des hommes du Hamas ont encerclé le faubourg de Chédjaïa, à Gaza, pour arrêter onze membres du clan Helles, lié au Fatah, soupçonnés d'être derrière une série d'attentats à la bombe qui ont fait six morts vendredi dernier.

Les membres du clan Helles se sont rendus au Hamas à l'issue de heurts qui ont tués 3 membres des services de sécurité du Hamas et six partisans du Fatah et ont blessé cinq policiers du Hamas et 90 autres personnes, dont seize enfants.

Le chef du clan, Ahmed Helles, ainsi que 179 de ses hommes, sont parvenus à trouver refuge en Israël. Un porte-parole de Tsahal a annoncé que les soldats israéliens à la frontière avec Gaza avaient laissé passer les 180 hommes dont certains, blessés, ont été emmenés vers des hôpitaux israéliens.

Reuters

03-08

Ehab al Ghsain, porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas à Gaza, a affirmé que le clan Helles cachait des gens impliqués dans ces attentats.

"La famille Helles est devenue une force militaire  et ses membres ont attaqué, enlevé et même tué des gens. Il faut mettre un terme à ces attaques contre des citoyens innocents.

Reuters

Reuters
Les groupes palestiniens appellent à la reprise des pourparlers.

Les groupes palestiniens ont appelé à la reprise immédiate des pourparlers nationaux comme l'unique moyen de mettre un terme aux différends. " Des pourparlers entre les groupes palestiniens sont la seule porte d'issue censée mettre fin aux différends et créer l'unité nationale, dans la conjoncture délicate actuelle", a affirmé, Jamil Mazhar, membre du comité central du Front populaire pour la Libération de la Palestine, dans un entretien avec la chaîne Al-Alam. Et en même temps, l'un des dirigeants du Jihad islamique, Khaled al-Batash, a demandé aux groupes palestiniens de reprendre des négociations pour en finir avec les affrontements internes qui peuvent, s'ils se poursuivent, aboutir à la destruction. Et par ailleurs, le Secrétaire de la fraction du Mouvement de la Résistance islamique de la Palestine, Hamas, a plaidé pour un dialogue interpalestinien, loin de toutes les ingérences étrangères.

04 Août

http://french.irib.ir/index.php?option=com_content&task=view&id=11986&Itemid=0

 

 05-08

Le Hamas libère 80 membres du Fatah arrêtés à Gaza

Les forces de sécurité du Hamas ont relâché mardi 80 détenus du Fatah, a déclaré un responsable du mouvement radical islamiste.

Ehab al Ghsaïn, un porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, a déclaré que lla preuve ayant été faite qu'ils n'avaient pas pris part aux violences dans la bande de Gaza.

Le Hamas libère 150 détenus du Fateh et en détient 120 autres

Le Hamas a annoncé hier la libération de 150 activistes du Fateh, dont un de ses dirigeants, Abdallah Abou Samhadana, arrêtés depuis 13 jours après un attentat qui avait coûté la vie à cinq membres de l’aile militaire du mouvement. Le Hamas en avait déjà libéré mardi 80 et, selon le Fateh, qui nie toute implication dans l’attentat contre les Brigades Ezzedine Kassam, le mouvement islamiste détiendrait encore 120 de ses membres.
Le Centre palestinien pour les droits de l’homme (CPDH) a déclaré hier que le Hamas avait systématiquement dénié à ses avocats l’accès aux prisonniers du Fateh, arbitrairement arrêtés, selon lui.
Citant des témoignages de victimes, le CPDH que déclaré que le Hamas avait maltraité et torturé certains de ses prisonniers. Sami Abou Zouhri, porte-parole du Hamas, a estimé « injustes et déséquilibrées » les accusations du CPDH car elles ignorent les arrestations opérées en représailles par le Fateh dans les rangs du mouvement islamiste en Cisjordanie.

05-08

http://www.lorientlejour.com/page.aspx?page=article&id=378709

 

Réaction sur 'L’OLP compte déclarer "région rebelle" la bande de Gaza'

Interrogé sur la possible mise en oeuvre de ce projet, le porte- parole du Hamas Fawzi Barhoom a prévu qu’une telle décision "sera un pas dangereux", affirmant qu’il existe des éléments au sein du comité exécutif de l’OLP qui veulent "empêcher toute tentative d’approcher le Hamas et le Fatah".

Il a aussi indiqué que la décision envisagée était "une sorte de punition" pour les 1,5 million de Palestiniens de Gaza.

11 août

Sources  Xinhua

http://contreinfo.info/



La lutte pour la libération dans les  territoires occupés
Résistance
 11-08

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza s'est abattue lundi dans le sud d'Israël sans faire ni victime ni dégât, selon un porte-parole de l'armée. La roquette est tombée sur un terrain vague au nord de la ville de Sderot.

40 roquettes et obus de mortier ont été tirés à partir de la bande de Gaza, selon l'armée.

AF

Hamas : « les menaces de Barack d’attaquer Gaza sont une folie ! »

 Le Hamas a estimé ce lundi que les propos menaçants du ministre israélien de la guerre Barak à propos d’une opération militaire à grande échelle contre la bande de Gaza, étaient une folie.

« Les déclarations de Barak prouvent que le gouvernement israélien a échoué à faire face au Hamas et à l’immuabilité de la résistance palestinienne, et il a également échoué parce que le peuple palestinien soutient la résistance » a déclaré Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas.

Selon Barhoum, les déclarations de Barak n’étaient rien de plus que de la propagande électorale, à la lumière des désaccords et de la rivalité entre les organismes politiques et militaires israéliens.

« Barak et son gouvernement impuissant ne comprennent pas que s’ils commettent de telles folies, ils en payeront un prix élevé. La violence, la cruauté et le terrorisme ne peuvent pas garantir à l’occupation la protection et la sécurité, » a ajouté Barhoum.

S’exprimant à une réunion du parti travailliste israélien à Jérusalem lundi soir, Barak a déclaré que « quiconque espère des opérations militaires contre Gaza ne doit pas s’inquiéter, ces opérations viendront. »

Depuis l’annonce par Olmert qu’il démissionnerait [en septembre], Barak se bat contre Benjamin Netanyahu, le chef du Likud, et la ministre des affaires étrangères Tzip Livni affiliée au parti Kadima, pour devenir premier ministre.

5 août 2008 - Ma’an News Agency
http://www.maannews.net/en/index.ph...
[Traduction : Info-Palestine.net] http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=4863

 

Shimon Pérez reconnaît la puissance du Hamas

10-08

Le Président Pérez a reconnu la puissance et la popularité du mouvement de la résistance islamique de Palestine, Hamas, dans les territoires autonomes. " Le Hamas qui bénéficie de l'appui populaire, est un groupe influent dans la société palestinienne, a reconnu, Shimon Pérez, dans un entretien au quotidien transrégional, Al-Sharghol Owsat. Le Président du régime sioniste a prétendu, également que le Hamas tergiversait dans les pourparlers de paix entre Israël et l'autorité autonome. Ces allégations de Pérez interviennent alors que le Hamas a été élu par le peuple palestinien, au cours d'une élection démocratique.

10 Août

http://french.irib.ir/index.php?option=com_content&task=view&id=12180



La lutte pour la libération dans les  territoires occupé
Cisjordanie occupée par Israël depuis 1967 :  
04-08

Un Palestinien de 18 ans a succombé lundi après avoir été atteint à la tête par une balle en ‘caoutchouc’ tirée par l'armée israélienne le 30 juillet lors des obsèques d'un enfant de dix ans, apprend-on de source médicale.

Celui-ci avait lui même été tué d'une balle à la tête la veille dans le village cisjordanien de Niline, apprend-on de source médicale. Le policier israélien responsable de la mort du garçonnet a été placé aux arrêts.

Reuters


L'armée israélienne poursuit ses attaques contre les villes de Cisjordanie.
Quant à Ehud Barak, il a déclaré ce matin : "Que ceux à qui les opérations militaires à Gaza manquent ne se fassent pas de souci, elles viendront".
Elle a envahi Jenin plusieurs fois ce matin. Les véhicules militaires se sont répandus dans les rues alors que les troupes tiraient au hasard et érigeaient un checkpoint près de l'université.
A Naplouse, les troupes ont fouillé et saccagé plusieurs maisons, et kidnappé 4 palestiniens.

Les véhicules militaires israéliens ont parcouru les rues de la ville et ont envahi le village de Kufur Kalil.
A Tulkarem, les troupes ont envahi le camp de réfugiés de Nur Al-Shams et kidnappé 2 civils. L'un des hommes enlevés est un avocat. Ils ont été emmenés en camp de détention après que leurs maisons aient été vandalisées.
A Tubas, l'armée israélienne a envahi le camp de réfugiés d'Al Fara'. Les troupes ont encerclé le camp, saccagé plusieurs maisons et kidnappé 5 personnes. Les témoins ont raconté que les troupes avaient tiré sur les civils. Il n'y a pas eu de blessés.
A Beit Umar, près d'Hébron, les soldats ont fouillé et dévasté plusieurs maisons. Un civil a été enlevé.
D'autre part, toujours près d'Hébron, des témoins ont rapporté qu'un groupe de colons israéliens a jeté des pierres sur des voitures palestiniennes. Ils ont aussi attaqué plusieurs maisons dans le village de Wad Al Nasara et ont essayé de forcer les portes.

Ils ont ensuite attaqué Aish Al-Ja'bari, 80 ans, qui a été légèrement blessé et qui a le corps couvert de bleus. Il a été transporté à l'hôpital local.
Le Ministre israélien de la Défense et chef du Parti travailliste, Ehud Barak, a déclaré qu'une opération militaire dans la Bande de Gaza était toujours d'actualité.

 "Que ceux à qui les opérations militaires à Gaza manquent ne se fassent pas de souci, elles viendront".

5 août

http://www.ism-suisse.org/news/article.php?id=9601&type=communique



4-2 La Palestine en chiffre (Depuis le début de l'Intifada le 25 septembre 2000)


Civils & résistants tués                                                                            :  5.566 
Palestiniens blessés                                                                               :  52.881

Internationaux blessés                                                                             : 201 (chiffre tout a fait minimal)

(balles réelles ou caoutchoutées, gaz lacrymogène, autres moyens)

Arrêtés     :                                                                                            :  47.733

En prison :                                                                                             : 11.800

Pacifistes en prison ou arrêtés                                                                  : 108

Autres actes           

Journalistes tués                                                                                      : 9

Journalistes blessés                                                                                :  ? + 32

Nombre de maisons palestiniennes détruites ou partiellement démolies       :  66.275

 

2-2 Occupants:

Israéliens  tués                                                                                        : 1.151

                                                                                                                ( 369 militaires/policiers)

Israéliens blessés                                                                                     : 6.490

                                                                                                                ( 473 militaires/policiers)



Les  chiffres indiqués sont  vérifiés par le recoupement des chiffres des pertes communiqués par la résistance & les médias occidentaux & XINHUANET (Chine)  


1  Politique Palestinienne

MM Abbas & Haniyeh.

31-07

Abbas a expliqué que les négociations israélo-palestiniennes de Washington n'avaient permis de boucler aucun des six dossiers de la phase finale, et avait mis en doute un accord avant la fin du mandat de George W. Bush. "Les six dossiers sur la table des négociations portant sur les questions relatives à la phase finale (Jérusalem, les réfugiés, les frontières, la sécurité, les prisonniers et les eaux) sont examinées en profondeur et avec sérieux. Toutefois, nous n'avons jusqu'à présent bouclé aucun de ces dossiers", avait-il noté.

AP


1-1 Processus de paix.

05-08

Le principal négociateur palestinien Saeb Erekat a annoncé mardi Mahmoud Abbas rencontrera Olmert .Il s'agira de la première rencontre entre les deux hommes depuis qu'Olmert a annoncé qu'il quitterait ses fonctions en septembre

L'éventualité d'élections générales risque très probablement de compliquer la tâche des deux parties pour parvenir rapidement à un accord de paix.

D'ores et déjà, les deux parties ont réévalué les échéances pour cet accord.

AP


1-3 Sur le terrain.

07-08

Le Mouvement de la résistance de la Palestine, le Hamas, a mis en garde contre la violation constante du cessez-le-feu.

Un des hauts Commandants du Hamas, Ossamah Al-Mazani, qui s'occupe du dossier du soldat israélien, Gilad Shalit, a averti que le Hamas n'ouvrirait pas le dossier concernant l'échange des prisonniers, tant que les occupants sionistes ne respecteraient pas les clauses du cessez-le-feu. Malgré la trêve conclue le 19 juin entre le Hamas et le régime sioniste, ce dernier, l'a, en effet, violé, jusqu'à présent, à plus de 60 reprises, pour poursuivre ses agressions contre les Palestiniens. Rappelons que le Hamas a subordonné la libération de Gilad Shalit à la libération de 400 Palestiniens qui croupissent dans les geôles du régime sioniste.

http://www.alterinfo.net/index.php?action=breve&id_article=1006805


1-4 Les grandes manœuvres.
16-07

Le Hamas a démenti les paroles arrogantes publiées par les services de sécurité de Mahmoud Abbas, de la ville de Tulkarem, signalant l'existence de groupes appartenant au Hamas qui de seraient introduit dans la ville

Le Hamas considére que ces allégations représentent une justification incorrecte aux citoyens qui expriment leur colère envers les pratiques de ces services.
Le mouvement a ajouté que les services de sécurité d'Abbas affirment poursuivent le même chemin que le gouvernement illégal de Fayyad.

Mercredi 16 Juillet 2008

http://www.alterinfo.net/Haniyeh-visite-la-chaine-d-Al-Aqsa-et-affirme-que-la-decision-americaine-est-une-vanite_a21850.html


1-9 Action & déclaration palestinienne contre la politique colonialiste en général

10-08

Plusieurs centaines de Palestiniens se sont rassemblés, dimanche, près du terminal de Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, pour exiger l'ouverture du passage et la fin du blocus de cette région, a-t-on appris de sources palestiniennes.

Le vice-Président du Conseil législatif palestinien, Ahmed Bahar, présent au rassemblement, a demandé au gouvernement égyptien d'ouvrir, au plus vite, le passage frontalier de Gaza, pour mettre un terme au blocus imposé aux Palestiniens de la Bande de Gaza.

Le passage de Rafah était surveillé par 700 membres des forces de sécurité égyptiennes déployées de l'autre côté de la frontière.

Selon les dernières dépêches, ce rassemblement de protestation a pris fin dans le calme sans heurts entre les forces égyptiennes et les manifestants palestiniens.

Au moins, 230 malades palestiniens, ont perdu la vie, faute de soins et à cause d'une pénurie de médicaments, à la suite du blocus imposé par Israël contre la Bande de Gaza.

10 Août

http://french.irib.ir/index.php?option=com_content&task=view&id=12205&Itemid=9



2  Politique Israélienne

Olmert

12-08

Le Premier ministre, impliqué dans une série d'affaires de corruption, a annoncé son intention de démissionner une fois son successeur élu à la tête du Kadima, son parti, lors de primaires prévues le 17 septembre.

M. Olmert devrait toutefois rester au pouvoir pendant plusieurs mois, selon les commentateurs en attendant de passer la main ou la tenue d'élections anticipées.

AFP 12/8


2-1 Processus de paix.
11-08

Dans des propos rapportés par le quotidien Haaretz, M. Barak a affirmé que cette trêve était efficace contre les tirs de roquettes. Il a estimé que même une opération militaire de grande envergure à Gaza ne permettrait pas de mettre totalement fin à ses tirs.

AFP


2-2 Des Canons ... pas du beurre.

11 août

"A la suite d'un tir de roquette de type Qassam vers le territoire israélien, le ministre de la Défense Ehud Barak a ordonné la fermeture demain (mardi) des points de passage entre Israël et la bande de Gaza", a indiqué un communiqué du ministère.

Cette mesure devrait concerner notamment le terminal de Nahal Oz, pour les carburants, et le point de passage pour les marchandises de Soufa.

AFP


2-3 Sur le terrain .
04-08

Israël a annoncé lundi Le renvoi vers la Cisjordanie de dizaines de ‘combattants’ du Fatah qui ont fui Gaza

Dans un premier temps, le gouvernement israélien avait annoncé le renvoi de ces militants vers Gaza. Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait ordonné aux quelque 200 combattants de rentrer à Gaza, soulignant que le Fatah devait maintenir une présence à Gaza.

Un premier groupe de 32 militants avait été renvoyé dimanche à Gaza où ces militants ont aussitôt été arrêtés..

AP & Euronews


2-4 Les grandes manœuvres

12-08

Sur le dossier des réfugiés, M. Olmert a rejeté le "droit au retour". Le projet prévoit aussi une "formule complexe" pour régler ce dossier, ajoute le journal.

A propos de l'avenir de Jérusalem-est dont les Palestiniens veulent faire leur capitale, MM. Olmert et Abbas ont convenu de reporter les discussions, affirme le Haaretz.

Le quotidien souligne également que M. Olmert souhaite la conclusion d'un accord de principe tant qu'il est en fonction.

AFP 12/8


2-10 Politique colonialiste israélienne. (Colonisation & colonies)

11-08

Le régime israélien a promis de ne construire aucune nouvelle colonie en Cisjordanie lors de la conférence sur le Moyen-Orient organisée par les Etats-Unis en novembre dernier, date à laquelle les dirigeants israéliens et palestiniens ont repris les négociations de paix et ont envisagé de conclure un accord de paix global d'ici la fin de l'année 2008.
Mais le régime israélien n'a encore suspendu aucun projet de construction à Jérusalem-Est, territoire occupé en 1967.
http://www1.irna.ir/fr/news/view/line-95/0808114690104637.htm

 

Des groupes de colons attendent l’invasion de Gaza

On s’attend par ailleurs à ce que des groupes de colons israéliens annoncent ce mardi leur intention de réoccuper des colonies unilatéralement évacuée en 2005 par Israël dans la bande de Gaza.

Boaz Haetzni, un des chefs du mouvement Homesh, un groupe de colons, a indiqué au journal israélien Haaretz que les colons prévoyaient d’emboîter le pas aux militaires israéliens dans Gaza à l’occasion de la prochaine invasion importante.

Haetzni a indiqué à Haaretz que dès que les forces israéliennes pénétreront à nouveau dans la bande de Gaza, « et dans notre esprit la ‘grande opération’ n’est qu’une question de temps, nous les y suivrons. Nous ne demanderons aucune permission à quiconque. Les groupes [de colons] seront prêts, et ce soir nous lançons une pétition pour eux. »

5 août 2008 - Ma’an News Agency -
http://www.maannews.net/en/index.ph...
[Traduction : Info-Palestine.net] http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=4863


2-13 Situation dans les geôles israéliennes - Prisons & tortures 

26 prisonnières dont 3 mineures de plus en 2008

Le ministère palestinien chargé des prisonniers a déclaré que les autorités de l’occupation ont intensifié leur politique répressive envers les femmes, arrêtant depuis le début de l’année 26 citoyennes palestiniennes, la plupart de la province de Nablus (10), puis Bethlehem (4), Al-Khalil (4), Ramallah (4), Jénine (3) et al-Quds (1). Les mineures sont Salwa Salah (17 ans), Sara Sayuri (16 ans) et Afaf Batikh (17 ans), les deux premières en détention administrative.

Rappelons que 6 femmes sont des détenues admnistratives : Noura Hashlamon (détention renouvelée 7 fois), Su’ad Shuyukhi (détention renouvelée 3 fois), Muna Qa’dan (renouvelée 3 fois), Haniye Abu Shamle ainsi que Salwa Salah et Sara Sayuri. Trois femmes sont en isolement : Amne Mouna (al-Quds), Abir Amrou (al-Khalil) et Mariam Tarabin (Tabaraya, Palestine 48).

Campagne de l’appareil sécuritaire israélien contre la libération des prisonniers

La shakab, appareil de renseignements de l’Etat sioniste, mène une campagne contre la libération des prisonniers palestiniens arguant que ceux qui ont déjà été libérés ont repris leurs activités militantes. Pour cet appareil qui a légalisé la pratique de la torture des prisonniers, la libération des prisonniers ne fera qu’accentuer la lutte contre l’occupation, étant donné que les prisonniers ont appris, dans les geôles israéliennes, comment développer leurs capacités combatives. Cependant, la shabak ne veut pas avouer que les mauvais traitements et les tortures pratiquées à l’encontre des prisonniers palestiniens ont détruit la santé de centaines d’entre eux, qui sont décédés quelques mois ou années après leur libération.

Saïd Atabeh : 32 ans de détention pour le doyen des prisonniers palestiniens et arabes dans les prisons de l’occupation

« En tant que prisonniers, nous puisons notre résistance et notre détermination dans la résistance et des actes héroïques de notre peuple, dont nous continuerons à porter le flambeau jusqu’à arracher la liberté de la Palestine et des prisonniers ». C’est par ces mots que le plus ancien prisonnier palestinien, Saïd Atabeh, détenu depuis le 29 juillet 1977, entame sa 32ème de détention, battant tous les records de détention dans le monde.

Pourquoi la communauté internationale, qui a lancé une campagne pour la libération de Mandela, ne lance-t-elle pas une campagne exigeant la libération de Saïd Atabeh ?

Est-ce parce que le geôlier est israélien, ami des USA et de l’Europe ?? et que Saïd Atabeh est Palestinien ?

http://www.alterinfo.net/Prisonniers-palestiniens-et-arabes-dans-les-prisons-de-l-occupation-sioniste_a22419.html?PHPSESSID=92ba28e9880387f260f0f7fb8e6d0363

 

Israël libère des responsables du Hamas en Cisjordanie

 Israël a libéré deux responsables du Hamas arrêtés lors d'une opération de sécurité il y a deux ans en Cisjordanie après l'enlèvement d'un soldat israélien, annoncent leurs familles.

Abli Yaich, maire de Naplouse appartenant au Hamas, et Issa al Dja'abari, représentant du Hamas à Hébron, sont rentrés chez eux après avoir avoir quitté le centre de détention israélien d'Ofer, ont précisé les familles.

Celles-ci ont dit avoir versé des cautions de 25.000 shekels (7.020 dollars) pour Yaich et de 7.000 shekels pour Dja'abari.

Les autorités israéliennes n'ont fait aucun commentaire.

Israël et le Hamas négocient, avec le concours de médiateurs égyptiens, la libération de Gilad Shalit, soldat que l'on croit détenu dans la bande de Gaza par des éléments du Hamas.

En échange de Shalit, le mouvement islamiste réclame la remise en liberté de tous ses représentants emprisonnés et de centaines d'autres détenus.

Dimanche dernier, Israël a libéré un autre responsable en vue du Hamas, Omar Abdel Razek, qui était ministre des Finances lors de son arrestation en juin 2006. Un tribunal militaire l'avait condamné pour appartenance à un mouvement terroriste.

Un homme d'affaires de Naplouse, Ziad Anataoui, a aussi retrouvé la liberté mercredi après deux semaines de détention, a indiqué sa famille.

Anataoui était au nombre de 14 gérants d'un centre commercial de la ville que l'Etat juif a accusés de liens avec les collectes de fonds du Hamas. Les gérants rejettent l'accusation.

Reuters - 6 août

 

Le modèle de Guantanamo pour les enfants palestiniens prisonniers

Alors que les voix libres dans le monde dénoncent le sort réservé aux prisonniers détenus dans la sinistre prison américaine de Guantanamo, les autorités israéliennes s’inspirent plutôt de ce modèle : elles veulent imposer la tenue orange pour les enfants prisonniers, tenue qui évoque l’humiliation extrême de tout être humain. Déjà, sans même imposer la tenue de l’humiliation, les autorités carcérales avaient utilisé tous les moyens pour humilier et détruire le moral des prisonniers, enfants ou adultes, femmes ou hommes. Mais la tenue vestimentaire est un plus, significatif de la monstruosité de l’occupation et des soi-disant défenseurs des droits de l’homme dans le monde.

Cas d’empoisonnement dans la prison d’Ofer

Nadi al-Asir fait état de plusieurs cas d’empoisonnement dans la prison d’Ofer, suite à la visite entreprise par l’avocat de cette association. Une dizaine de prisonniers ont été subitement pris de nausées et ont été transportés à l’hôpital militaire de la prison de Ramleh. Par ailleurs, une attaque de l’armée a eu lieu contre la section 3 de la prison : les prisonniers ont été battus, leurs affaires détruites ou confisquées. Les prisonniers ont été attachés pendant toute une nuit : suite à cette attaque, 15 prisonniers ont été blessés et 30 autres ont été transférés vers d’autres prisons, avec interdiction des visites familiales et du droit à la cantine pendant un mois.

Prisonniers palestiniens et arabes dans les prisons de l'occupation sioniste

http://www.alterinfo.net/Prisonniers-palestiniens-et-arabes-dans-les-prisons-de-l-occupation-sioniste_a22419.html?PHPSESSID=92ba28e9880387f260f0f7fb8e6d0363



2 Les institutions et leurs satellites
6 Ue

L’Europe préoccupée  par la construction des colonies

La présidence du Conseil de l’Union européenne est profondément préoccupée par la décision des autorités du régime israélien d’approuver la construction de 400 logements dans la colonie de Neve Yacov et de lancer un appel d’offres pour 286 et 130 logements dans les colonies de Beitar Illit et Har Homa.

Cette décision contribue à affaiblir la crédibilité du processus diplomatique en cours.
La présidence du Conseil de l’Union européenne rappelle que l’implantation des colonies où que ce soit dans les Territoires palestiniens occupés, y compris à Jérusalem-Est, est illégale au regard du droit international.
Les activités de colonisation préjugent du résultat des négociations sur le statut final et compromettent la viabilité d’une solution concertée.
La présidence du Conseil de l’Union européenne appelle les deux parties, Israël à respecter les engagements qu’ils ont respectivement réitérés à Annapolis au titre de la Feuille de route, et donc Israël au gel complet des activités de colonisation, y compris celles liées à la « croissance naturelle », y compris à Jérusalem-Est, et au démantèlement des colonies de peuplement sauvage créées depuis 2001.

http://www1.irna.ir/fr/news/view/line-95/0808114690104637.htm



2 Europe
4 UK

Des diplomates britanniques pris à partie par des colons à Hébron

Une délégation de diplomates britanniques a été prise à partie hier par des colons israéliens à Hébron, en Cisjordanie occupée, a annoncé à Londres le ministère britannique des Affaires étrangères. Cette « attaque par un petit groupe de colons » est survenue alors que les diplomates étaient dans leur voiture et « il n’y a eu aucun blessé », a indiqué le Foreign Office dans un communiqué. « La police israélienne est intervenue et (les autorités britanniques) collaborent à son enquête », a précisé le ministère. Les incidents de ce type sont assez fréquents à Hébron, où vivent 180 00 Palestiniens et 650 colons juifs installés dans des enclaves fortifiées protégées par l’armée israélienne.

http://www.lorientlejour.com/page.aspx?page=article&id=378707

11-08

Le porte-parole du gouvernement britannique John Wilkes a appelé également Israël à changer sa politique sur la construction de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens.

L'obstacle principal du processus de paix en Moyen-Orient est la construction de colonies israéliennes, a estimé M. Wilkes

 http://www1.irna.ir/fr/news/view/line-95/0808114690104637.htm

5 Russie

La Russie appelle à la fin de la colonisation des territoires palestiniens

Le ministère russe des A.E. demande au régime sioniste de mettre un terme à la colonisation des territoires palestiniens.

Dans une déclaration publiée vendredi, le ministère appelle Israël à respecter les résolutions onusiennes et à arrêter immédiatement la construction des colonies de peuplement.

Le ministère Israélien de l’intérieur a fait état vendredi de la relance de la construction de 400 logements dans la ville de Qods.

Tandiq que le ministère du logement a annoncé pour sa part l'édification de 430 nouvelles unités d'habitation en vertu de ses projets de colonisation à Bethléem et Beït ol-Moghadas.

Au mépris des résolutions onusiennes, le régime sioniste continue à implanter de nouvelles colonies de peuplement.

09 Août

http://french.irib.ir/index.php?option=com_content&task=view&id=12146&Itemid=0



5 Médias/Vidéos  

 VIDEOS

5-1 Gaza-assiegee-Le-monde-ne-peut-plus-attendre-Les-habitants-de-Gaza-non-plus

  http://www.alterinfo.net/Gaza-assiegee-Le-monde-ne-peut-plus-attendre-Les-habitants-de-Gaza-non-plus-_a22616.html?PHPSESSID=b17827856e9accae68b27c502659c34b< /font>

  


5-2 Les-Palestiniens-enregistrent-la-violence-de-l-occupation-israelienne.

 http://www.alterinfo.net/Les-Palestiniens-enregistrent-la-violence-de-l-occupation-israelienne-sur-video_a22476.html

 


5-3 La décision Us de qualifier Al-Aqsa de terroriste est une aberration.

Le premier ministre du gouvernement d'unité nationale Ismaïl Haniyeh a affirmé son refus du projet de décision du congrès américain qui considère que plusieurs chaînes arabes dont Al-Aqsa comme étant des organisations terroristes.

Il a considéré que cette décision exprime la vanité de la direction américaine et ses tentatives de renforcer le blocus contre le peuple palestinien.
Lors de sa visite de solidarité au siège de la chaîne d'Al-Aqsa dans la ville de Gaza, Haniyeh a dit que cette décision américaine n'est pas importante, mais qu'elle représente une confirmation de l'échec du blocus, parce qu'elle essaye d'encercler la parole après avoir échoué son blocus contre la position.
Il a affirmé son refus de cette décision injuste conte la chaîne d'Al-Aqsa et d'autres chaînes arabes respectées, et il a salué le rôle de la chaîne dans son soutien donné au peuple palestinien et pour sa défense de ses droits légaux.
Haniyeh a précisé, au sujet de la décision américaine : "J'ai vu et entendu que cette décision ne peut pas casser la volonté des fonctionnaires de cette chaîne".

Mercredi 16 Juillet 2008

http://www.alterinfo.net/Haniyeh-visite-la-chaine-d-Al-Aqsa-et-affirme-que-la-decision-americaine-est-une-vanite_a21850.html

 


5-4 Les Palestiniens enregistrent la violence de l'occupation israélienne sur vidéo.
Un gosse israélien d'un groupe de colons d'extrême-droite dans la ville cisjordanienne d'Hébron lance une pierre dans l'escalier d'une famille palestinienne habitant près de leur colonie et crie: «Je vais vous exterminer." Un autre crache sur cette même famille.
Une autre femme colon montre sa tête à la fenêtre et lance d'une voix rageuse : "putain!"
Par Peter Beaumont

Ce sont des images choquantes. Il y a des séquences de coups de pieds, de leurs séquelles, et de l'indifférence des forces de sécurité israéliennes à ces graves violations des droits de l'homme. Il y a également des images de ces mêmes forces de sécurité humiliant les Palestiniens - et pire – commettant des exactions.
Elles sont contenues dans des archives de plus en plus documentées réunies par le groupe israélien des droits de l’homme, B'Tselem, dans un remarquable projet intitulé «Shooting Back» (ndt : «Filmez-les»
Le groupe a fourni près de 100 caméras vidéo aux vulnérables communautés palestiniennes d’Hébron, du nord de la Cisjordanie et ailleurs, pour documenter et recueillir les preuves d'agressions et de comportement abusif - en grande partie des colons.
"Nous avons donné la première caméra vidéo à Hébron [Janvier 2007]," dit Diala Shamas, un chercheur de Btselem basé à Jérusalem. Mais le projet a décollé pour de bon en Janvier de cette année.
La vidéo est parfois chaotique, instable. Parfois, il n’est enregistré que le son et une paire de bottes de soldats.
Mais ce qui est documenté, c’est la dure réalité est l'expérience quotidienne de l'occupation pour les familles et les communautés les plus vulnérables : cela donne une voix à ceux qui ont été sans voix pendant si longtemps.
«À l'heure actuelle, nous avons environ 100 caméras vidéo», ajoute-t-Shamas. "Le plus grand nombre est dans la région d'Hébron où l’on trouve les plaintes les plus fréquentes des attaques de colons. Et récemment, dans la région nord et dans le secteur proche de la construction du Mur de Séparation où il y a des manifestations."
Elle explique la raison de la mise en place du projet Shooting Back (Filmez-les).
"Le projet a débuté en réponse à la nécessité de recueillir des preuves. Nous déposions constamment des plaintes vaines en raison du manque de preuves, ou… nous ne connaissions pas le nom du colon.
"Maintenant, nous allons avec nos cassettes vidéo à la police israélienne, en les suppliant d’appuyer sur Retour et Stop…….c’est la plus grande partie de notre travail. La valeur des vidéos ne se situe pas seulement au niveau des preuves. Elles ont également eu une valeur remarquable en termes de défense et de campagne.
"Nous avons rapidement réalisé la valeur médiatique de ces images. C’est peut-être une surestimation, mais nous avons commencé à combler le fossé entre ce qui se passe dans les territoires palestiniens occupés et ce que le public israélien peut voir.
«Il y a une conspiration du silence qui entoure en particulier la violence des colons. Ces images sont choquantes pour les Israéliens".
Et il a y a en particulier deux vidéos tournées des Palestiniens cette année et publiées par B'Tselem, qui ont attiré une massive attention internationale et mis sous le feu des projecteurs la question des violations des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés.

La première vidéo est celle d'un groupe de quatre colons masqués de la colonie de Susya armés de ce qui ressemble à des manches de pioche que l’ont voir frapper brutalement un groupe d'agriculteurs palestiniens.
La deuxième – qui ne fait pas partie du programme Shooting Back – mais qui a été fournie à B'Tselem par une étudiante âgée de 17 ans, du village de Ni'ilin en début de mois montrait un manifestant contre la construction du Mur de Cisjordanie sur les terres de son village se faire tirer une balle de caoutchouc dans le pied par un soldat israélien alors qu’il était détenu avec les mains liées et les yeux bandés.
Le manifestant était Ashraf Abu Rahma, 27 ans. La vidéo a été tournée par Salam Kanaan âgée de 17 ans. Présent constamment aux manifestations dans les villages palestiniens des les collines rocheuses de la Cisjordanie, Ashraf est employé par les villages comme garde sur les terres menacées d'être saisies aux villages palestiniens pour la construction du Mur en Cisjordanie.
Il dit qu'il n'était pas au courant de ce qui lui arrivait jusqu'au moment où il a été blessé par balle dans le pied.
C'est seulement quand il a vu la vidéo qu’il a compris ce qui lui était arrivé.
Arrêté au cours d'une manifestation contre le Mur de Cisjordanie le 7 Juillet à Ni'ilin, il a raconté la semaine dernière qu’il avait eu les yeux bandés presque immédiatement.
"Ils ont rassemblés les étrangers [de l'ISM - International Solidarity Movement] et m'ont mis à part ainsi qu’un autre gars.
«Ils m'ont mis dans une jeep et ont commencé à m’insulter et à me frapper en utilisant des gros mots en hébreu et en arabe. Il ne m’est pas venu à l’esprit qu’ils allaient tirer.
«Ils m'ont détenu sous le soleil pendant longtemps. Plus tard, je les ai entendus discuter de ce qu'ils allaient faire de moi.
"Je me souviens d’avoir entendu une conversation sur la façon de me tirer dessus. Ce dont je me souviens, ce sont les mots balle de caoutchouc, balle de caoutchouc ... J'avais les yeux bandés, dont j’étais seulement conscient de leur agression.
"Ce n'est que lorsque j'ai vu la vidéo de Salam que j'ai compris ce qui s'était passé. Le gars me touchait l’épaule droite avant de recevoir une balle.
"Juste avant que cela arrive, ils ont dit qu'ils allaient me frapper. Ils ont dit qu'ils allaient m’envoyer en enfer. Ils me connaissent parce que j'ai participé à chaque protestation."
Ashraf affirme qu’ils ont continué à le maltraiter même quand il était au sol après que le coup de feu ait été tiré. "Lorsque j'ai demandé à être soigné, ils ont dit : ce n'est rien, on va te frapper encore plus".
Bien que l'armée israélienne affirme que le tir était une incompréhension des ordres donnés par le lieutenant-colonel sur les lieux - et que le but était seulement de "faire peur" à Ashraf, la vidéo montre qu’il est difficile de donner du crédit à cette version.
Eyad Haddad, un chercheur de terrain de B'Tselem basé à Ramallah qui a localisé la vidéo du tir de punition sur Ashraf estime que le projet a aidé à fournir des preuves cruciales pour documenter les abus.
"Ces événements se produisent souvent loin ou au milieu de la nuit, quand il n’y a pas de médias.
"Lorsque nous avons vu qu’il y avait beaucoup de violations de la part des colons et en particulier quand il y a des manifestations, nous avons voulu observer le comportement des soldats israéliens et nous avons distribué des caméras vidéo.
"Cela a un bon résultat et cela mettra fin aux violations."
Haddad dit que l'organisation essaie maintenant d'encourager les gens vivant dans les zones de confrontation à utiliser leurs propres caméras - s'ils en ont - ou leurs téléphones portables pour filmer les éventuels mauvais traitements qu'ils rencontrent.
"Nous voulons encourager une mentalité d'utilisation des caméras. C'est la seule arme des civils."
Selon Diala Shamas, la renommée internationale de la vidéo de colons frappant des Palestiniens à Susya et la vidéo sur Ashraf Abu Rahma signifie que le groupe a non seulement été inondé de demandes de caméras de la part des communautés palestiniennes, mais ceux qui ont déjà des caméras fournies par B'Tselem filment de plus en plus leurs expériences quotidiennes.
"Au début, nous supplions presque les gens de prendre les caméras avec eux quand ils sortaient. Ils n’en voyaient pas l'utilisation. Mais après la couverture médiatique sur l'incident de Susya… nous avons eu un afflux de demandes de nos caméras vidéo. Et ceux qui ont obtenu les caméras les utilisent bien plus souvent."
En commentant la video de Ni'ilin, elle dit: "C'est l’une des plus grandes victoires parce que ce sont des soldats et non des colons. Ce n'est pas seulement une «fruit pourri», qui est, en général, la réponse que nous obtenons du porte-parole du gouvernement. Nous n’avons pas donné 100 caméras vidéo pour documenter des fruits pourris. C’était pour montrer qu’il se passe quelque chose de systématique et que cela fait partie de la structure de l’occupation.
"Dans ce cas, c’est remarquable que ce soit effectivement les soldats eux-mêmes. Ils ont en fait ouvert une enquête.
"Ils ne pouvaient pas l'ignorer."

Source : http://www.guardian.co.uk/
Traduction : MG pour ISM

Mardi 05 Août 2008

http://www.alterinfo.net/Les-Palestiniens-enregistrent-la-violence-de-l-occupation-israelienne-sur-video_a22476.html

Ndlr : Les vidéos doivent être ouverte par Word.



6 Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

6-1 Crimes de guerre dans la bande de Gaza : Israël se bat contre les mandats d'arrêt espagnols.

A la fin du mois dernier, l'Audiencia Nacional, la Cour nationale d'Espagne (le plus haut conseil juridique espagnol), a délivré des mandats d'arrêt contre six personnalités : Binyamin Ben-Eliezer, Doron Almog, Moshé Ya'alon, Dan Halutz, Giora Eiland et Mike Herzog – en acceptant une plainte du Centre Palestinien pour les Droits de l'Homme qui laissait entendre qu'ils s’étaient rendus coupables de crimes de guerre dans la bande de Gaza au cours de l'été 2002.

Israël se bat difficilement pour renverser la décision du tribunal espagnol qui a délivré des mandats d'arrêt contre six anciens et actuels hommes politiques et hauts responsables de l’armée, a déclaré jeudi une source du bureau du Procureur général au Jerusalem Post.
À ce moment-là, Ben-Eliezer était Ministre de la Défense, Ya'alon était chef d'état-major des FDI,; Eiland dirigeait le Conseil de Sécurité Nationale, Halutz était commandant de la FIA, Almog était responsable du Commandement Sud et Herzog était un haut responsable du Ministère de la Défense.
Les
plaignants arguent que Ben-Eliezer, a supervisé personnellement
l'assassinat du commandant du Hamas, Salah Shehadeh, un chef «terroriste» palestinien qui était responsable de la mort de dizaines d'Israéliens, au cours duquel 14 civils palestiniens ont trouvé la mort. Israël a ensuite présenté ses excuses pour la mort des victimes civiles.
Le Ministère des Affaires Etrangères a dit seulement que le sujet était pris en charge. Toutefois, le Post a appris d'une source au bureau du Procureur général que des négociations entre Madrid et de Jérusalem étaient en cours afin d’annuler les mandats d’arrêt.
Ce n'est pas la première fois que le PCHR dépose une plainte contre de hauts commandants de l’armée israélienne, mais si la décision du tribunal n'est pas annulée, cela créera un précédent en droit international, a déclaré Ofer Zalzberg, le co-président du YIFC (Young Israeli Forum for Cooperation), un organisme qui fait la promotion des relations entre Israël et l'Union Européenne.
Zalzberg a rappelé un incident survenu en 2005 dans lequel Almog, qui se rendait à Londres pour recueillir des fonds pour les enfants handicapés,
est resté dans son avion à l'arrivée à Londres plutôt que de risquer l'arrestation. Peu de temps après, le mandat d’arrêt britannique pour son arrestation été annulé.
"Cette fois-ci," dit Zalzberg, "nous parlons de plusieurs personnes et d’une initiative très importante et grave. Cela pourrait également provoquer une pluie de poursuites judiciaires provenant de divers groupes et individus en Europe contre les différents responsables israéliens.
Almog a déclaré au Post qu'il pensait que les mandats d’arrêt émis à son encontre, en premier lieu par les tribunaux Britanniques et maintenant par les tribunaux espagnols, ne sont pas dirigés contre lui personnellement, mais contre Israël et son droit à se défendre.
"Certains éléments ayant des motifs et des intentions très clairs utilisent ces procès comme une arme contre Israël. La lutte entre Israël et les terroristes se poursuit sur différentes scènes, et la scène juridique est seulement l’un d'entre elles", a t-il dit.
«Je ne pense pas que la décision du tribunal espagnol indique qu’il y ait une crise dans les relations entre Israël et l’Union Européenne, mais il semble que ces éléments exploitent la loi dans ces pays pour agir contre l'État d'Israël."
Le chef du PCHR, Raji Sorani, se félicitant de la décision du tribunal espagnol de délivrer les mandats d’arrêt, a déclaré : "Nous pensons que ces personnes sont des criminels et qu'ils ont commis des crimes horribles contre l'humanité. Une bombe d’une tonne a été lancée sur un quartier civil de Gaza et 15 personnes ont trouvé la mort."

Ksenia Svetlova :

10-08

http://www.ism-suisse.org/news/article.php?id=9647&type=analyse&lesujet=Poursuites%20judiciaires& lt; /font>


6-2 L'armée israélienne et le Shin Bet discutent sur la conduite à tenir au sujet de la trêve à Gaza.
La trêve entre Israël et le Hamas approche son deuxième mois mais l'armée israélienne et le Shin Bet (les renseignements généraux israéliens) continuent de discuter sur la meilleure manière de gérer la situation actuelle dans la Bande de Gaza.

L'armée israélienne insiste pour poursuivre la trêve avec Gaza, cependant, selon des sources médiatiques israéliennes, le directeur du Shin Bet, Yuval Diskin, a demandé à l'armée de se tenir prête à une attaque militaire qui couvrirait la zone.

La direction de l'armée israélienne considère que la trêve a des effets positifs sur la situation dans le Néguev et les secteurs proches de la Bande de Gaza puisque au cours de ces dernières semaines, il n'y a aucune attaque par projectiles.

La direction du Shin Bet, d'un autre côté, est emballée par l'idée de lancer une attaque militaire sur la Bande de Gaza et a dit que le Hamas avait profité de la période de calme que constituait la trêve pour entraîner des éléments palestiniens. Le quotidien israélien Ma'ariv a rapporté vendredi que le Shin Bet pense que tout relâchement de la pression sur les Gazans et le Hamas constitue une diminution de la probabilité d'un accord d'échange pour le soldat israélien capturé Gilad Shalit.

Jusqu'à maintenant et pendant la durée de la trêve, quatre jeux de projectiles ont été tirés depuis Gaza, ce qui a provoqué une restriction du flux des marchandises dans la Bande. Après plusieurs jours successifs d'accalmie, les frontières ont été progressivement rouvertes, mais le niveau de marchandises transférées est toujours bien moindre que les montants de base stipulés selon l'accord de trêve.

Les Gazans se sont aussi insurgés contre l'augmentation de la présence des Israéliens en Cisjordanie, alors qu'ils appelaient à une trêve avec Gaza.

La trêve a été compliquée le 25 juillet lorsqu'une bombe placée dans une voiture a tué quatre dirigeants affiliés au Hamas et une petite fille, attentat qui a entraîné une série d'arrestations de partisans du Fatah. S'en est suivie la bataille de rues du 2 août entre la famille Hillis, affiliée au Fatah, et les forces de police du Hamas. La bataille a fait 9 morts et 107 blessés, et presque 200 membres du clan Hillis ont fui Gaza pour la Cisjordanie ; beaucoup ont été soignés dans des hôpitaux israéliens.

La complexité interne de la situation à Gaza et l'instabilité dont certains disent qu'elle résulte est la question sur laquelle l'armée israélienne et le Shin Bet semblent discuter.

Les deux côtés ont présenté leurs opinions divergentes lors de réunions politiques et de sécurité qui ont eu lieu le mois dernier, des rencontres destinées à étudier les résultats de la trêve, ses effets sur les Israéliens vivant dans le Néguev et les actions futures.
 09/08/
http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7XG8684dX3pn4KgTKtRcw3rOD3OY5zOvwPEVw6STHG4HVjkOHs5Tnqc4gwx4Clusm4H4t7KDS38RYgSWE%2be923uO8Aw1kATFzr4iYDNZzYOc%3d


6-3 Le candidat qui veut le job d’Olmert voulait autrefois « tuer 70 Palestiniens par jour »
Shaul Mofaz, l’un des principaux candidats au poste de Premier ministre israélien demandait la mort de 70 Palestiniens à l’époque où il était chef de l’armée lors du deuxième Intifada, selon un best-seller écrit par deux journalistes israéliens.

Le compte-rendu d’un exposé s’adressant en Mai 2001 aux principaux commandants de l’armée en Cisjordanie renforce l’image de faucon dont jouit Shaul Mofaz.

Il apparaît aujourd’hui comme le principal rival de la Ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, pour la direction du parti Kadima abandonnée par Ehud Olmert.

M. Mofaz devrait mettre en avant ses références en tant qu’ancien chef d’Etat-Major et Ministre de la Défense dans sa campagne pour battre Mme Livni, la plus populaire des candidats israéliens auprès de l’opinion publique pour la succession de M. Olmert comme chef du parti.

Selon le livre Boomerang, d’Ofer Shelah, journa